Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2009

Good Morning England

gme 1.jpgJe l'annonce tout de suite, je ne vais pas faire preuve d'une objectivité imparable pour parler d'un film anglais, réalisé par Richard Curtis (le scénariste/réalisateur saint père de la comédie british : Bridget Jones, Love Actually, Mr. Bean, 4 mariages et un enterrement, Coup de foudre à Notting Hill ...) avec une bande son rock 60's. Mais tout de même Good Morning England est THE film à ne pas louper si vous aimez : le rock / les comédies déjantées / les répliques absurdes / les looks d'enfer. Le titre original - The boat that rocked- est beaucoup plus explicite sur le contenu du film que son titre franchouillard qui ne veut franchement rien dire.

Voici l'histoire : Carl est un gamin de 18 ans un peu paumé qui fume trop de joints, sa mère juge bon de l'envoyer réfléchir auprès de son parrain Quentin, big boss de Radio Rock, un paquebot  émettant la radio pirate du même nom avec une bande de joyeux lurons, quelque part dans la mer du Nord. Mais nous sommes en 1966, et à l'époque, la BBC ne kiffe pas vraiment les riffs de Jimi ou les préparations à base de sucre roux des Stones (erreur chronologique de ma part, Brown Sugar est sorti en 1971 mais il faut bien trouver une référence à la drogue, et moi je fais ce que je peux voyez-vous !) et ne diffuse même pas une dizaine d'heures de rock'n roll par semaine (mais comment faisaient-ils ?).

Mission de Radio Rock : libérer les rosbifs obligés d'écouter leur musiques préférées sous un oreiller et leur donner du swing, du subversif. Rock'n roll attitude quoi !

 

Le boss de Radio Rock est le subtil Bill Nighy (prononcer Naïfi) alias Quentin, qui incarne le flegme britannique dans tout son génie, en annonçant un naufrage certain du bateau de la même façon qu'il préviendrait que les red beans du breakfast sont cuits. Celui-ci veille avec soin sur son équipage de DJs : Mark le ténébreux, Simon l'amoureux un peu niais, Gavin l'américain condescendant cinglé, Felicity la lesbienne un peu timide, bref tout ce petit monde cohabite dans la joie, la bonne humeur et la bonne musique of course ! Radio Rock est cependant menacée par le ministre du Labour Party incarné par un Kenneth Branagh désopilant, prêt à tout pour faire respecter le monopole de la radio d'état. Vous vous en doutez, l'équipe de fous furieux de Radio Rock a plus d'un tour dans son sac pour résister !

gme.JPG

Good Morning England semble donc fortement inspiré de l'histoire de Radio Caroline, l'une des premières radio pirates qui émettait en anglais au large des côtes britanniques.

La BO est juste parfaite pour ce film, j'en aurais dansé dans la salle de ciné : on écoute the Who, Van Morrison, les Beach Boys, the Supremes, Otis Redding, David Bowie, The Kinks of course ... Et on remercie les anglais pour cela. Parce que s'ils ne sont pas doués pour faire cuire la viande rouge, on ne peut pas leur enlever leurs talents de musiciens !

En filigrane, on retrouve les thématiques plus « sérieuses » de l'évolution des mœurs, de la liberté d'expression et de la lutte contre un monopole d'état. Et lorsque le ministre prononce la phrase « lorsqu'une pratique devient trop gênante dans un pays, il suffit de créer une loi qui l'interdit », ça ne vous rappelle rien ?

Bref, for God's sake, courez voir ce film si vous ne l'avez pas encore fait, celui-ci est beaucoup plus palpitant que mon cours de « structure des médias » lorsque j'étais à la fac de lettres ! A suivre, les chroniques de ce que nous offre le cinéma britannique en ce moment : l'excellent Toute l'histoire de mes échecs sexuels, Looking for Eric, Un mariage de rêve ...

 

 

12/05/2009

The Virgins shootés pour Tommy Hilfiger

Quand je vous disais qu'ils étaient über hype les petits gars de The Virgins ! Pour la campagne de pub été 2009 de Tommy Hilfiger, le groupe new-yorkais a été invité à prendre la pose devant le Brooklyn Bridge : l’Américain laisse aux membres du groupe The Virgins le soin d’incarner ses valeurs, « l’esprit « cool » de New York et la « jeunesse américaine » à travers sa nouvelle campagne publicitaire. So Wahoou !

tommy1.jpg

 

Décidément, les rockers ont vraiment la cote en ce moment auprès des marques. Après MGMT et Kitsuné pour Petit Bateau, les fistons de Paul Simonon pour Prada ou Liam Gallagher qui lance Pretty Green, sa propre ligne de vêtements, je me prête à rêver d'une ligne Pink Floyd par Paul Smith ou quelque chose du genre. Les mauvaises langues, je vous arrête tout de suite : Tommy Hilfiger est formel, la musique l'influence depuis ses débuts !! Si si c'est vrai, même qu'il a cosigné une collection spéciale avec Marky Ramone, le batteur de ... de ... des Ramones of courses !

Source : FashionMag.com

14/04/2009

Je parle anglais comme un(e) cochon(ne) …

Je parle anglais comme une cochonne.jpgC'est bien connu, nous les froggies, parlons mal le rosbeef. Moi-même ayant passé quelques temps en perfide Albion, j'entendais encore mes amis ou collègues anglais sussurer "I love it, french accent is soooooooo sexyyyyyy". Plus récemment, en me rendant au boulot, j'entends un parisien pur souche expliquer à un pauvre américain (sans doute) en détresse qu'il était encore loin de l'Opéra Garnier: "You want to go at zi opéra ?? At foot ??" Sans commentaires ... Comment faire ? Rassurez-vous, j'ai LA solution ! Pour la découvrir ... rendez-vous ici !

25/03/2009

Un nouveau bébé : caractérielles.com

apture caracterielles.jpgJ'ai l'honneur de vous présenter un nouveau bébé, voici son nom : caractérielles.com ! Il est beau, il est jeune, il a plein de choses à vous raconter et les parents en sont très fiers !

Situé entre le blog et le webzine et consacré à l'univers féminin en général, Caractérielles mixe des news beauté, du quotidien, des chroniques variés, de la culture, des portraits (vous serez bientôt sollicités c'est promis !). Qui sont les caractérielles ? Anne-Claire, que pouvez lire sur Codornew et 2 Woman's Blog, Agathe, officiant aussi sur 2 Woman's Blog et moi-même.

Ma devouée collègue, armée de son codeur préféré a mis les mains dans le cambouis et a découvert les joies du php jusqu'à pas d'heure, j'en profite pour lui rendre hommage ici même !

Un petit condensé de ce que vous pourrez lire sur caractérielles :

- Les signes qui prouvent que vous avez pris du gras

- Pourquoi les relations homme-femme sont si compliquées

- Des critiques ciné dignes de Toscan du Plantier

- Des news en exclu

- Qu'il ne faut pas louper l'expo Sonia Rykiel !

Mais assez de blabla, filez voir ce beau bébé !!

Et bien sûr, toutes remarques / commentaires / critiques (constructives !) seront les bienvenus !

 

23/03/2009

Les stars du grenier : Indra - Misery

Histoire de bien commencer la semaine, un petit clip qui va bien pour se mettre en forme ! Nous sommes en 1991 (il y a 18 ans, dit comme ça, cela fait mal ...), la dance music bat son plein ! Encore un coup d'Orlando me direz-vous puisque c'est lui qui aurait reperé Indra, la belle suédoise, et fait signer son premier contrat.

Pour ce titre, on notera le véritable effort mis pour les paroles (le refrain d'une phrase est répeté une bonne quinzaine de fois !) et l'effet "je me sèche les cheveux sur ma Harley et j'assume". Pour info, Indra a fait un retour discret dans la chanson en 2005 puisqu'elle a sorti le titre "Oublie-moi". Trop tard Indra, c'est déjà fait !

 

 

Ooh come on come on, ooh get down !

08/03/2009

Les Beatles : la dernière tournée

Je connais un grand nombre de personnes qui, si elles avaient vécu dans les années 60, auraient donné n'importe quoi pour faire le métier de Robert Whitaker. En effet, qui rechignerait à se lever le matin pour aller immortaliser les Fab Four ?

 

C'est en 1964 que ce photographe britannique rencontre les Beatles et devient un ami intime de John Lennon. Il est alors engagé par Brian Epstein, le manager du groupe, afin de les accompagner durant leurs tournées. Il embarque en 1966 pour photographier la dernière de celles-ci, à l'apogée de la Beatlemania.

 

couverture BEATLES.JPG

Les Beatles : la dernière tournée rassemble ainsi les clichés (en grande majorité noir et blanc) de Robert Whitaker alors que les Beatles jouent en Allemagne, en Alaska, au Japon, à Hong Kong et aux Philippines (où leur arrivée provoqua d'ailleurs une agitation notoire, du fait de leur refus de rencontrer Imelda Marcos, la femme du président-dictateur alors en place).

 

Les photographies témoignent de l'atmosphère confinée qui semblait alors régner : le groupe ne reste pas plus de trois jours par pays, avec l'interdiction formelle de quitter l'hôtel même lors du temps libre, un dispositif de sécurité digne des JO de Pékin ...

 

C'est aussi une belle occasion de voir John, Paul, Georges et Ringo en toute intimité : tranquilou sur des chaises longues avant de jouer à Essen en Allemagne, Georges qui se refait une petite beauté, John qui fait le coquin avec un objectif d'appareil photo dans sa chambre de l'hôtel Hilton de Tokyo pour tromper l'ennui, bref, des documents qui vous donneraient presque le sentiment d'avoir les Fab Four dans votre salon !

 

visuel repet ok.jpg

Les photos des concerts permettent surtout de se rendre compte que la tâche n'était pas facile pour faire un show digne de ce nom : des enceintes toutes petites, des salles de concert mal équipées pour passer outre des cris des fans, micros défectueux, public difficile à contenir ... Souvent accompagnés de commentaires de Robert Whitaker, les clichés permettent de bien comprendre la relation qui unissait le photographe au groupe. Sans faire partie du clan, celui-ci en était suffisamment proche pour capter un moment de d'amusement, de doute, ou d'appréhension d'un des Fab Four.

Cela me fait penser que, pour les Beatles-addict, direction Liverpool à la prochaine rentrée ! La Liverpool Hope University a récemment annoncé le lancement de la maîtrise « Beatles, musique populaire et société » qui sera ouverte à trente étudiants. Bon, je ne suis pas sûre que les débouchés y soient très nombreux mais il n'y a bien que les anglais pour faire ça !

 

Les Beatles : la dernière tournée de Robert Whitaker (Editions Fetjaine)

 

Cette chronique a été réalisée dans le cadre de l'opération Masse Critique du site Babelio.com.

 

25/02/2009

l'UMP n'est pas très rock'n roll ...

"Control yourself, Take only what you need from him".

 

Telles sont une partie des paroles de la chanson "Kids", de MGMT, dont je vous ai parlé ici.

 

Et bien, j'en connais qui ne se sont pas privés pour appliquer ces paroles à la lettre !

L'UMP a en effet diffusé plusieurs fois le titre lors de meetings politiques et sur le site Internet du parti, sans aucune autorisation du groupe. A quelques jours de vouloir faire passer le projet de loi "création et Internet" (censé lutter contre le piratage) et lorsqu'on préconise la chasse aux sorcières des internautes qui téléchargent illégalement, ça fait désordre non ?

Isabelle Wekstein, l'avocate du groupe en France, a réclamé dédommagement à l'UMP, qui a proposé après quelques jours de reflexion "1 euro symbolique" ...

Note pour plus tard : à force de vouloir jouer les faux branchouilles on se brûle les doigts ! Et puis entre nous, MGMT, c'est so 2008, maintenant on écoute Passion Pit ou Empire Of The Sun enfin !

 

22:43 Publié dans Un peu de comm' | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mgmt, ump