Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2007

This is England, descente chez les skins

ba6839a1f34a0a4f77a4166fbd64a0e8.jpgUn bon ciné quand il fait froid le dimanche, ça passe toujours bien ! Surtout quand le film est une petite merveille ... Ca faisait longtemps que je voulais voir This is England: à peu de choses près, dès que quelque chose concerne peu ou prou la perfide Albion, mon gène british s'agite ! Petit compte rendu de l'affaire :

1983, dans une petite ville côtière de l’Angleterre, appauvrie par les années Thatcher, quand le taux de chômage était plus qu’inquiétant. Oui, on est bien dans la lignée des films britanniques dits « sociaux », à la Ken Loach ou à la Stephen Frears.    

Shaun est un petit garçon d’une dizaine d’années qui vit seul avec sa mère. Son père est mort à la guerre des Malouines. Shaun, c’est typiquement celui qui est toujours le dernier qu'on choisit pour former les équipes au foot, celui dont les gamins se moquent dès qu'il passe, bref, à l’école, c’est vraiment pas l’éclate… En même temps, porter des pantalons pattes d’éph alors qu’on est en plein période Dexys Midnight Runners et que le punk commence à décliner, c’est pas du meilleur effet … Persécuté par ses camarades de classe, Shaun renaît lorsque Woody et sa bande, des skinheads plutôt sympas le prennent sous leurs ailes. Shaun tombe amoureux et découvre même les Dr Martens et les chemises Ben Sherman, la grande classe à l’époque ;-).

Le ton change dans la bande lorsque débarque Combo, un ancien larron qui a quand même fait trois ans de taule et on sent bien qu’il n’y a pas lu que des Oui-Oui fait du vélo. En clair, Combo à la haine, il n’aime pas les paki (les pakistanais) qui « prennent le boulot des anglais ». Vu comme ça, ça sonne un brin comme le synopsis d’American History X, à la différence près que là, c’est l’ex-taulard qui est bien décidé à semer la haine dans la ville … Vulnérable, Shaun est vite entraîné par Combo et sa bande à piller des boutiques, à faire peur aux gamins de la ville ou à assister à des réunions du National Front. 

Sans nous plonger dans les clichés habituels sur le nazisme ou le mouvement skinhead, le film parvient bien à son objectif de montrer une jeunesse sans repères, en proie à de sombres idéaux.

Thomas Turgoose, qui joue le rôle de Shaun, est criant de vérité, à faire caser aux oubliettes Haley Joël Osment, à l’époque de Sixième Sens. C’est un enfant qui grandit trop vite, qui est un mélange de violence et d’innocence : il est à l’image même de Combo, qui laisse apparaître pas mal de signes de faiblesses, mais je ne vous en dis pas plus …

Le portrait cru d’une Angleterre dure et grise, le tout sans être trop manichéen, ça présage du film culte en perspective. Et j’allais oublier, quelle BO ! Du ska d’origine, jamaïcain, ambiance Trojan Records.  

This is England a obtenu plusieurs récompenses : meilleur film aux British Independant Films Awards, prix du jury du festival de Rome et du festival de Paris en 2007.

27/10/2007

C'est samedi, je customise Martine

Vous avez tous (ou presque) reçu par mail les couvertures Martine détournées, qui ferait frémir d'horreur Soeur Marie Simon Pierre: Martine se drogue, Martine se tape un cheval, Martine témoin de Jéhovah ...

Le site Martine Logeek permet de générer ses propres couvertures, et de voir les créations des internautes, c'est hyper drôle !! Voici les deux que j'ai eu le temps de faire :

aefff95ca9c17817e2b63c1a861622f0.jpg28d3a200a6af1af0c53d302d1b0fdedf.jpg

 Assez rigolo quand on a un quart d'heure à perdre !

Peut-être que Casterman va sortir une version pour adultes de sa célèbre série ?

A voir sur http://martine.logeek.com

15:15 Publié dans Vu sur le web | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Martine, Internet

24/10/2007

Shootée grâce à mes low-boots !

8f5ca1ef8855b962bcbf163ec90f2108.jpgEt cette fois ... à mon grand bonheur, c'est de moi que je vais parler ;-) !! Je peux le dire, je suis une trend-setteuse, bah oui on me l'a dit, moi je le crois !!

Je vous resitue l'action: après la pause déj à la brioche dorée, nous voilà parties avec mon acolyte Anne Claire à notre Starbucks (celui du passage du havre, comme ça on fait des repérages chez Gap et H&M!) pour me recuperer un caramel machiatto, trop froid d'ailleurs mais là n'est pas la question !

Et là, dans la rue Caumartin, deux nanas nous sautent dessus et nous abordent d'un"mesdemoiselles, on est reporters dans un magazine de tendances / modes qui va bientôt paraitre , on fait un sujet sur ce qu'il fait faire ou pas en style, on peut prendre vos bottes en photos ?" en me regardant !!!! et là je demande, " bah ça dépend, c'est pour etre dans la partie à faire" ? et la les nanas me font "ha ouais elles sont trop bien vos boots !!" Mais bien sûr mesdemoiselles, que ne ferais-je pas pour participer à la grande aventure modesque, et s'il faut se donner pour proposer le style, j'en suis !! Bon maintenant, j'espère seulement que je serais bien dans la rubrique "à faire" parce que sinon ça va barder sévère ! J'avais bien fait de porter ce jour-là mes nouvelles bottes en cuir de veau de chez ... André ! Hé oui, ya pas à dire, je trouve qu'au fil de leurs collections, ils deviennent limite trendy chez dédé !! Et ces bottes ne sont pas de simples low-boots mais tout leur charme réside dans de belles lanières sur le côté de la botte, ornées de trois petits boutons violets qui leur donnent un côté très 80's que j'adore ! 

Bref, voila pour l'anecdote, je suis contente car mes achats compulsifs ma passion dévorante pour les chaussures est enfin reconnue ! Il faut quand même savoir que cela fait au moins douze ans que je les collectionne toutes: ballerines, boots, converse, nike rose fluo, talons, asics onitsuka des JO de Mexico, adidas nastase ou gazelle (noires bien sûr), méduses, c'est bien simple j'a-dore les pompes !! Je serai prête à ne pas me nourrir pour une paire de Louboutin. J'ai essayé d'appliquer l'adage de ma grand-mère "trop de chaussures tu n'achèteras, dans la qualité tu investiras". Ouais mais mon problème, c'est que j'achète souvent la qualité et mon banquier ne comprend pas trop l'importance de la notion de style ...

Bref, tout ça pour dire, à quand la couv' de Elle ?!

22/10/2007

Oui FM fait sa pub

J'avais vu il y a peu la dernière campagne pour Oui FM, qui m'avait quelque peu interpellée ... Voici les faits:

8eb38877d16d7ac6dd762604f1efc9db.jpg2dbaa77d9474008edb2da8092bf8f52f.jpg

(J'ai encore des soucis avec les images sur hautetfort, ça devrait s'arranger, si vous avez des conseils je prends !)

On a donc comme texte pour Pete Doherty:

"Jouer de la guitare, c'est bien pour coucher avec les filles. Démonstration ci-dessous"

Et pour nos amis de The Ramones:

"Après leur mort, ces gars ont connu pire qu'aller en enfer. Devenir un tee-shirt Zadig & Voltaire"

Je n'ai jamais été trop fan des Ramones (ni de Pete d'ailleurs, même si ça avait du bon à London en 2005 !), et je trouve l'idée assez originale, bien que toutefois, le concept d'utiliser des "icônes" rock pour communiquer autour d'une radio "rock" ne me semble pas si insensé, pas besoin d'avoir un master en publicité pour y penser ! 

Malgré tout, et c'est le petit hic que je reproche à cette campagne, c'est le côté un tant soi peu "crachons dans la soupe": bon pour Pete Doherty, passe encore, c'est bien connu que les rockeurs font tomber les filles (d'ailleurs, Kate Moss ne peut s'en empêcher, son nouveau gratteux, c'est bien Jamie Hince de The Kills). Mais la version avec les Ramones met le doigt sur l'utilisation du rock dans la mode et à une plus grande échelle, dans sa récupération pour appater les babys rockers fans à la Naast.

Zadig & Voltaire n'étaient pas les premiers à le faire, Vivienne Westwood avait déjà bien compris au milieu des 70's que les Sex Pistols incarneraient parfaitement ses tee-shirts aux couleurs de l'Union Jack, Hédi Slimane a largement utilisé Pete Doherty (tiens le r'vla !) pour ses créas chez Dior Homme, ou récemment Paul Smith qui a rendu hommage à Ian Curtis de Joy Division dans une ligne de tee-shirts. Bref, les guitares saturés, et le mode sex, drugs & rock'n roll, ça plait aux stylistes !

Mais bon, là, j' serais curieuse de connaître la part d'auditeurs de Oui FM qui ont ne serait-ce qu'une fois été s'habiller chez Zadig et Voltaire. Et à mon avis, il y en a pas mal, comme le rock est à la mode en ce moment (où plutôt, le style rock attitude, jusque dans ma mèche, mon slim noir et mes converse blanches ...) Et il doit bien avoir une histoire de partenariat avec la griffe Z&V là-dessous, non ?

J'avoue, j'écoute des fois Oui FM le matin, surtout pour la chronique ciné de Peter Fondue (oui oui il s'apelle comme ça !) mais ça oscille pas mal entre radio FG, des bribes d'infos sur Inter ou Debout les Zouzous à la téloche. Mais quand même , Oui FM c'est pas non plus LA référence rock ! Et perso, du Green Day TOUS les matins ou du Linkin Park / Superbus avant le premier café, j'ai vraiment du mal ...

J'aimerais juste que Oui Fm passe au moins une fois les Ramones dans sa programmation ...

00:40 Publié dans Un peu de comm' | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : oui FM, rock, pub

19/10/2007

Macca à l'Olympia !

Mes compagnons de métro mardi soir ont dû me prendre pour une sacrée tarée en observant ma réaction à la lecture de A nous Paris ... B5d55677ed4c1a9d113d442d8abb70e13.jpgloquée sur la ligne 13, j'ai le temps d'arriver jusqu'à la page 26 du magazine, où je me dis "Tiens, chouette, une interview de Paul Mac Cartney, mon Beatle préféré" !

Oui mais voilà... Encore une fois, j'étais la dernière au courant de l'info qui tue !! Je lis et je relis, Macca donne bien un concert unique à l'Olympia le 22 octobre, c'est à dire lundi prochain !!

Et le comble de la star attitude: pour avoir une chance d'acheter un billet pour écouter Sir James Paul Mc Cartney, pas la peine d'aller fouiner sur le web ou d'appeler la ligne directe de George Martin, c'est uniquement sur place, à l'Olympia, entre 11h et 13h (à la pause déj quoi) que vous pourrez vous procurer une place en or (comptez entre 50 et 70€ ...)

Pensez donc à poser une RTT lundi et à débarquer dimanche soir à l'Olympia! Quoique, la tente 2 seconds et un camping gaz boulevard des Capucines, ça peut faire désordre, mais que ne ferait-on pas pour l'amour des Beatles ? Et Paul le dit lui-même dans l'interview, il aime "ceux qui se donnent à fond pour aller au bout de leur passion" ! 

18/10/2007

Mon sac à chevilles Chanel

ef10817c6f117bd2984b89e5cc40b7f9.jpgOn découvre pas mal de bons plans fashion sur le site de Prestigium ... Il y a des fois où j'ai envie de dire "merci Karl" ... Hé oui, il a pensé à nous en créant pour Chanel cette mini pochette de cheville, ultra classe pour les virées en boite !

Fini les vestiaires et l'air de gourdasse quand on danse sur du Calvin Harris avec un sac qui pèse près de 2 kilos, avec la pochette, on embarque seulement le principal: carte de crédit, Terracota et clés de l'appartement ! Bon, par contre je ne suis pas sûre que la taille de notre mini pochette permette d'emmener un paquet de Malb , ah oui non j'ai arrété de fumer ...

A gérer aussi, garder la classe de Jackie Kennedy lorsqu'il s'agit de se pencher pour récuperer son gloss dans son sac, pas forcément évident !

A propos de Chanel, il me tarde d'aller voir le film de Rodolphe Marconi, Lagerfeld Confidentiel ...

17/10/2007

99 francs ...

c9f01efe261b31933fb413f462e63503.jpg" Je me prénomme Octave, je ne suis pas un gentil garçon ... "

Ainsi commence le film 99 francs, tiré du roman éponyme de notre ami Beig. Où devrais-je dire mon ami parce que j'ai bien l'impression que dans mes proches, à part DLM, ya pas grand monde qui l'apprécie notre dandy national. Mais moi j'aime bien sa grande gueule et ses chemises blanches qui lui donnent un faux air de BHL plus jeune.

Mais là n'est pas la question. RDV pris au Grand Rex avec quelques amis la semaine dernière pour aller voir le film, je n'ai d'ailleurs pas arrêté de bassiner mes pauvres collègues toute l'après-midi avec ça tellement j'avais hâte de voir la chose. Et comme je n'arrêtais de cancaner "Oui oh, j'adoooore Frédéric, j'adore Jean, je ne peux qu'aimer 99 francs !" Seulement, j'avais oublié Jan Kounen dans l'affaire ... Et j'avais oublié que c'était déjà lui qui avait commis Dobermann et Blueberry, western mystique à la sauce chamane. Bref, on aime ou on n'aime pas.

Et franchement, mises à part les scènes mémorables d'après trip de notre héros Octave, les réunions de 7h chez Madone pour se décider s'il faut de l'herbe vert pomme ou vert anglais pour la pub TV (c'est pas trop caricatural, c'est ça le pire !), le film n'est qu'une suite des délires post-coke d'Octave qui durent bien dix minutes chacun ... Ca parait un peu long au bout d'un moment (on en a mal aux narines pour lui...).

 

Alors que le livre de Beigbeder, sorti en 2000, apportait un regard on ne peut plus critique sur le monde de la pub, le film de Jan Kounen n'apporte selon moi rien de nouveau et ressasse un peu la vision qu'on peut avoir du secteur. Et ce que je n'ai pas supporté: le mot de la fin, dans un style donneur de leçon de morale à la Michel Fugain, un texte comparant les dépenses publicitaires et le montant qu'il faudrait pour combler la faim dans le monde ... Pour un film au budget de 12 millions d'euros, faut pas pousser mémé dans les orties quand même ...

Un super film graphique et psychédelique en somme ...