Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2008

Regents Park Food : du rosbeef dans nos assiettes !

Les différents moments que j’ai passé outre-Manche auront laissé quelques séquelles culinaires et mes amis connaissent mon goût prononcé pour les gourmandises britanniques (oui, elles existent !). Parmi elles, je citerais les shortbreads Walkers, les tablettes de chocolat Cadbury, la Lemon curd (une succulente crème de citron à appliquer sur des pancakes, ou encore mieux, à savourer à la teaspoon !), les soupes Covent Garden et bien évidemment, le fameux english breakfast du week end : scrambled eggs, bacon (je n’ai jamais trouvé de meilleur bacon que chez Sainsburys) et toasts.

 

 

the-full-english-breakfast.jpg

Pour celles qui créent le plus la surprise, j'évoquerais les célèbres redbeans pour accompagner le breakfast et la fameuse Worcestershire sauce (parfait pour faire une marinade et réussir ses Bloody Mary !). Certains trouvent ça un peu trop ... anglais !

Pas facile en tous cas de faire ses provisions british à Paris, c’était plus facile à deux pas du Tesco ! Heureusement que mon Champion vient de faire un rayon spécial brit food et que le Monop’ de Pigalle est rempli de bobos en quête d’épicerie fine, des trucs qu’on voit pas chez Auchan quoi !

C’est donc dans ce même Monop’ que j’ai découvert les produits Regent’s Park, une marque qui développe toute une gamme de produits so british : muffins, marmelade, scones et autres crumpets. J'ai testé (je me rends compte de quel professionnalisme je fais preuve pour ce blog), et les produits sont tops, on se croirait à la tea party de Nigel and Mary ! Le tout avec un packaging vraiment chouette, qui, sans tomber dans l’iconographie classique britannique (du vert anglais, une photo d’Elisabeth II et un peu d’écossais et let’s go ringo) apporte tout de même cette petite touche décalée que j’affectionne particulièrement. Et le site Web de la marque n’est pas en reste :

 

home.jpg

Un site où l’on apprend à empiler les pancakes sans faute de goût, où l’on assiste au terrible derby jam contre marmelade, ou l’on comprend enfin pourquoi les crumpets sont ronds et où vous pourrez apprendre à chanter like a rolling scone :-) …
And last but not least, le blog de la marque ! Bon, c’est dommage que La minute de Mr Park ne soit pas plus souvent mise à jour mais un blog qui débute en postant le clip de Parklife de Blur, qui cause Paul Smith, The Jam et Pancake Day, ça me plaît !

 

test.jpgN’oubliez surtout pas de faire le test « are you english enough ? » Pour moi, cela donne ça ... Message reçu ? Appellez moi Lady ;-) !

12/10/2008

La crise ne nous aura pas : longue vie au Credit Crunch !

Il n’y a que les anglais pour oser un truc pareil en temps de crise : l’enseigne Selfridges (une enseigne de grands magasins, un peu l'équivalent du « Bon Marché » à la British) vient de lancer un nouveau chocolat de luxe, le Credit Crunch !

 

Credit Crunch.jpgCette friandise haut de gamme se présentera sous forme de copeaux d’onctueux chocolat Valrhona qui seront parsemés de lanières mielleuses … Miam ! 3,99£ (à peu près 5,5€) les 100 grammes, ça va on n’est pas non plus chez Fauchon …

Mais credit crunch, credit crunch … C’est bizarre, ce nom me rappelle un vague concept en économie mais il faut avouer que les cours de finance ne faisaient pas partie de mon top 3. Alors on reprend la déf* (attention, ça peut faire peur) : « En sciences économiques, un resserrement du crédit (ou pénurie de crédit voire un étranglement du crédit – on emploie également le terme  credit crunch) est une limitation ou une raréfaction du crédit offert aux entreprises et aux particuliers, ou une forte hausse des coûts liés à l’endettement (hausse des taux d'emprunt, besoin de fortes garanties pour obtenir un prêt, etc.) Le phénomène est parfois concomitant avec une crise de liquidité, mais ce n’est pas toujours le cas (une crise de liquidité est un refus des banques et autres établissements financiers à se prêter de l’argent (c’est-à-dire des liquidités) entre eux). »

En gros, d’après ce que j’ai compris, c’est quand t’as beau être blindé de thunes mais que ton banquier estime que c’est la criiiiise ( !) et que là, un crédit immobilier, ça va pas être possible ! Ou alors avec des taux d’intérêts avoisinants les 47%... Ça vous dit quelque chose ? Hum … Ce chocolat aura t'il les pouvoirs d'en réconforter certains ?? Rien n’est moins sûr ! Allez les gars, le chocolat c’est anti dépresseur !

traders.png


J’étais également étonnée d’apprendre que nos amis d’Outre Manche célèbrent la semaine nationale du chocolat du 13 au 19 Octobre, c'est-à-dire que ça commence aujourd’hui ! On pourrait peut-être leur piquer le concept ? Je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi on ne trouvait pas le fantastique chocolat Cadbury dans nos rayons ...

 

* Source : Wikipedia

02/10/2008

Parce que y'en a marre !

"C'est trop gras", "c'est pas top pour le régime ça", "de toute façon le sucre appelle le sucre","t'as pris ton quota de béta carotène du jour ?" "ne mange pas la peau du poulet" ... Vous les connaissez ces petites phrases ? Je suis sûre que l'envie vous a déjà pris de brailler en pleine figure de vos interlocuteurs qui en balancent de telles un grand "Asseeeeez !!!" (et encore, je suis une jeune fille polie). Heureusement, le syndicat national de la confiserie existe, et puis il fallait bien qu'il réussisse à faire parler de lui pour passer au travers de toutes ces règles sournoises ...

La solution existe : la journée du 3 octobre a donc été déclarée Journée des petits plaisirs et consiste à faire main basse sur toutes les interdictions alimentaires dont nous sommes victimes quotidiennement : en gros, on arrête de se casser la nénette parce qu'on n'a pas mangé ses 5 fruits et légumes de la journée (d'ailleurs, si certains lecteurs arrivent à suivre cette règle, qu'ils nous expliquent comment ils s'y prennent dans les commentaires !) et si vous voulez faire une cure de fraise tagada, de tartines Nutella/beurre salé (un régal) ou de tarte au carambar dont je vous dévoilerai peut être la recette un jour sur ce blog, c'est le moment ! Si jamais l'on vous fait une remarque sur votre alimentation douteuse, répondez en adoptant une posture St Simonienne qu'en tant que grande professionnelle, vous ne faites que suivre les ordres commandés par votre syndicat.

Je me suis bien évidemment empressée de signer la pétition sur le site de l'événement qui rassemble tous ceux qui en ont marre ! A lire d'urgence si vous culpabilisez d'avoir mangé un Smarties hier après-midi ... Et puis ce sera aussi l'occase de se rendre dans les endroits qui proposeront des dégustations de bonbecs, nougats et autres berlingots, reconnaissable grâce à cette affiche :

affiche-100ans-syndicat-confirserie.jpeg

A l'heure l'on ne doit plus manger trop gras, trop sucré, trop salé, je trouve que l'initiative est plutôt culottée, j'approuve !

dragibus2.png

06/09/2008

Week end éclair chez Fauchon

Ce week end, j'ai trouvé une super parade pour cumuler art et gourmandise : un petit tour Place de la Madeleine pour aller flâner chez Fauchon, oui Madame ! Et pourquoi le ferais-je ? La réponse est claire (attention, jeu de mot caché ...) mon colonel : parce que les patissiers de la maison (dont l'équipe est dirigé par Christophe Adam) ont imaginé "le week end éclair" :

 

Fauchon.jpgLes vitrines de la boutique seront entièrement consacrées aux éclairs aux doux noms évocateurs tels que vanille et menthe glaciale, fourrure coco, camouflight, saumon fumé et petits pois (mais on se croirait chez les anglais ma parole !). Ils sont tellement beaux qu'on aurait envie de les exposer au lieu de les savourer de manière éhontée ... Bon, ceci dit, la gourmandise à tout de même un cout : à 5€ l'éclair, mieux vaut ne pas être prise d'une fringale difficile à contenir ! Allez, je file, j'ai un truc à faire ;-)

15:35 Publié dans Gourmandises | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : fauchon, éclair

09/06/2008

Les Cakes de Bertrand

Les cakes de Bertrand.jpgCela fait près d’un an que je passe tous les matins et tous les soirs de la semaine, pour me rendre à mon travail de bonne heure, devant une boutique qui n’a de cesse d’attiser ma curiosité ! En raison d’une incompatibilité évidente d’horaire, Les Cakes de Bertrand était toujours fermée, mais cela ne m’empêchait pas le moins du monde de lorgner la vitrine …

 

Vendredi soir dernier, presque 20h, coup de bol, la boutique est ouverte ! Ni une ni deux, je fonce et je rentre dans la boutique afin de découvrir un univers évocateur : une ambiance entre les années 1900 et la Belle Epoque, Sarah Bernhardt, des images de cartes postales que grand maman nous a données, Kiki de Montparnasse, le port de voilette, l’époque ou les femmes se faisait belles avec des bigoudis, de l’eau de rose et de la poudre T Leclerc pour rendre leur teint diaphane …

 

Ce fût une belle occasion de discuter avec le maître des lieux en personne, le Bertrand qui préparait les cakes dès le début ! Pour la petite histoire, Bertrand et un ami, deux dingues de cuisine et plus spécialement de gâteaux font le bonheur des parisiens en vendant leurs cakes au marché de Port Royal. La première boutique ouvre un an plus tard dans le 9ème arrondissement, on y vend les fameux cakes mais aussi des accessoires issus de cette ambiance rétro : des cartes postales, des broches, des trousses, des portes cartes, de jolis cabas … Ben oui, être gourmande n’empêche pas d’être élégante, cela se saurait non ?

 

cabas les cakes de bertrand.jpgBertrand m’explique que la boutique de la rue Bourdaloue est maintenant consacrée uniquement aux accessoires (ce magnifique cabas m’a fait de l’oeil, ça tombe bien, je crois que mon anniversaire approche !), il faut aller bruncher ou prendre un petit goûter dans le jardin ombragé du Musée de la Vie Romantique de la rue Chaptal pour savourer les cakes de Bertrand.

 

Boutique Les cakes de Bertrand 7, rue Bourdaloue dans le 9ème

 

http://www.lescakesdebertrand.com/

17/10/2007

Le placard interdit

c7530100473fc77829f0633edd5f1f9e.jpgDans ma cuisine, j'ai plein de placards. J'en ai même trop, certains sont vides ! Faut dire que mon proprio a visé juste en refaisant la cuisine total look Ikéa (rangement Nomstro, tablette Lingstaadt), ça me donnerait presque envie de passer des heures à concocter plein de bon petits plats ... Revenons à mes placards: dans l'un d'eux, tout en haut, se cache une véritable caverne d'Ali Baba! A l'intérieur, tous les genres de trucs qui vous font prendre 2 kilos rien qu'en les regardant !

Sont nominés dans cette catégorie (je vous rassure, pas tout ça à la fois quand même, je sais être raisonnable la plupart du temps): le peanut butter, les Dragibus, les tablettes de crunch et une boite de shortbreads Walkers, les meilleurs du monde ! Bref, pour résister au placard de la tentation (tiens, faudra que je pense à appeler TF1 pour leur proposer un concept d'émission), je me suis scotchée une photo de Giselle Bundchen en bikini à l'intérieur du placard en guise de repoussoir ... Bah oui, il faut redoubler d'inventivité pour réussir à combattre l'ennemi ! C'est quoi vos trucs ?

00:25 Publié dans Gourmandises | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : gourmandises