Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2008

Music is my radar ...

C'est encore beaucoup trop tôt pour en parler ici et dire ce que je ressens à ce moment présent, rien qu'à écrire cette note, mes doigts en tremblent encore ... Un de mes rêves de jeunesse se réalise, c'est pour bientôt ! Un indice, chez vous, comme dirait l'ami Julien : London, Hyde Park, été londonien, Blur au complet, des places volatilisées en 2 minutes ... On en reparle plus tard, là on savoure !

 

10/12/2008

ZE questionnaire à la mode !

so black tie.jpgAndy Warhol a dit un jour "à l'avenir, chacun aura son quart d'heure de célébrité mondiale". Et bien voilà, mon heure, enfin mon quart d'heure est arrivé !

 

C'est mon copain Pierre-Jean, fervent commentateur d'HappyFew qui m'a supplié il y a peu (oui bon ça va, Warhol parle de célébrité mondiale, j'ai bien le droit d'exagerer un tantinet !) de m'exercer à son très chouette "questionnaire à la mode" sur So Black Tie.

 

Pour la petite histoire, j'en profite pour raconter la belle rencontre avec Pierre-Jean, qui suivait régulièrement les articles sur Luxus, un blog que je co-rédige, à titre professionnel cette fois-ci. De commentaires en commentaires, de mails en mails, s'ensuit la belle sensation de connaître quelqu'un sans même l'avoir déjà vu ... Et en plus, Pierre-Jean aime bien Paul Smith ! Pour lire mon interview "malicieuse" (le jeu de mots n'est pas de moi !), savoir quel parfum je serai, quelle adresse shopping ou quel sac à mains, et autres questions que se pose toute fashionista, c'est par ici !

 

Bon allez, je file, m'en vais créer ma catégorie "star attitude" héhé !

04/12/2008

God save Lilibet !

elizabeth II.jpgQui a dit que Queenie Betty était austère, voire inhumaine ? Il est vrai qu'Elisabeth II a souvent été critiquée pour sa froideur, sa capacité à ne jamais montrer la moindre once de sentiments, sa réputation à ne pas être du genre à danser la lambada sur la table lors des soirées de folaïe au Château de Windsor, ou encore du fait qu'elle soit si peu encline à adopter un comportement d'une maman normale avec ses enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward), comme a pu l'être Diana de son vivant ... Bon, en même temps, Lilibet, elle est reine de 16 états dans le monde, et c'est la big boss du Commonwealth, faudrait pas déconner non plus. Et puis quand on connaît un peu le protocole royal chez les rosbeefs, on comprend que le moindre faux pas serait pas super bien vu :

 

- Pas moyen de lui parler si elle ne vous a pas adressé la parole en premier.

- Ne pas oublier la révérence lorsqu'on la croise (sauf pour nous, français, qui ne sommes pas citoyens du Commonwealth). Ceci dit, c'est rare que je la croise chez Champion.

- On ne touche jamais queenie en public (et c'est valable aussi pour le Prince Philip, non mais sans blague !). Rappelez-vous les réactions enflammées des journaux britanniques lorsqu'un business man canadien avait chaleureusement passé son bras sur l'épaule de la Reine, le malheureux ...

Oubliez tous vos préjugés et regardez cette vidéo. Je vous jure qu'après avoir vu Lilibet danser un rock endiablé avec Prince Philip, conduire une ambulance sans regarder dans le rétro, mettre les mains dans le cambouis et faire des papouilles à Andrew, vous n'aurez plus qu'une envie : celle de la prendre dans vos bras, n'est-il pas ?? God Save the Queen !

 

 

(A suivre dans un prochain billet, les astuces de Lilibet et de la famille royale pour lutter contre la tourmente économique)

01/12/2008

Ben the 16th is a rocker !!!

Vous n'êtes pas sans ignorer que son Altesse Papale (en passant, c'est complètement dingue le nombre de titres que peut porter un pape : chef d'état, souverain pontife, vicaire de Jésus Christ, primat d'Italie, archevêque métropolite de la Province romaine, serviteur des serviteurs de Dieu, patriarche d'Occident, et en plus, souverain de l'Ordre de Malte, j'espère qu'il a plusieurs secrétaires parce que si c'est pas une fonction couteau suisse ça !!) Benoit XVI (re parenthèse mais ce nom de pape m'a toujours fait pensé à un nom d'adresse mail genre benoit16@hotmail.com), ou plus exactement l'Organe du Vatican, a finalement pardonné à John Lennon cette remarque, publiée en 1966 dans le London Evening Standard :

"Le christianisme disparaîtra. Il s'évaporera, décroîtra. Je n'ai pas à discuter là-dessus. J'ai raison, il sera prouvé que j'ai raison. Nous sommes plus populaires que Jésus, désormais. Je ne sais pas ce qui disparaîtra en premier, le rock 'n' roll ou le christianisme ..."

Lennon.jpg

Ce que je ne savais pas, même si cette anecdote est super connue pour tout fan des Beatles qui se respecte, c'est qu'à l'époque, cette citation semble être passée complètement inaperçue au Royaume Uni, alors que les Fab Four étaient au sommet de leur gloire (toutefois, j'imagine que James et Margaret, charmant couple de notables du Devonshire, ont du sursauter à la lecture des news du dimanche, confortablement installés dans leur sofa et à déguster a nice cup of tea).

C'est donc surtout aux Etats-Unis que l'histoire a fait grand bruit, alors que les propos de Lennon sont repris et un brin amplifiés sur une radio locale en Alabama et alors là, on propose alors d'y aller franco : ces paroles jugées blasphématoires, la solution est donc de bruler les disques des Beatles, en guise de représailles, ce que la plupart des membres de la Bible Belt (les fondamentalistes chrétiens un chouïa conservateurs) n'ont pas tardé à faire ...

Macca, a même voulu faire son gros malin autour de l'affaire en déclarant qu'il fallait bien qu'ils achètent les disques avant de les bruler donc qu'importe ! Ceci dit, Lennon a bel est bien dû s'excuser tout seul comme un grand devant les medias américains pour expliquer qu'il n'avait rien contre les chrétiens ...

Pas rancunier pour un sou, l'Osservatore Romano a donc déclaré "(qu') après toutes ces années, cette remarque de John Lennon, qui a suscité une profonde indignation, principalement aux Etats-Unis, semble n'être qu'une fanfaronnade d'un jeune Anglais de la classe ouvrière confronté à un succès inattendu après avoir grandi dans la légende d'Elvis et du rock and roll" et"(qu') Il reste que, 38 ans après l'éclatement du groupe, les chansons de Lennon-McCartney ont montré une extraordinaire résistance au passage du temps, devenant une source d'inspiration pour plus d'une générations de musiciens pop".

V'la qu'ils vont nous remplacer Philippe Manoeuvre chez Rock & Folk maintenant ...

Moi, je suis quand même curieuse ... de savoir de qui on se rappellera en premier de JC ou de JL dans 1000 ans ??

30/11/2008

The screw up

Je vais m'attirer des pervers sur le blog avec un titre pareil mais il n'y a pas à dire, cette pub pour Lastfm est terrible ! Désolée pour les non-anglophones mais celle-ci parle d'elle-même :-)

 

29/11/2008

La couv' de Vogue !

Je suis loin d'être une pro du photomontage mais ce site m'a permis de me retrouver en couv' de Vogue, et ça c'est la über classe américaine ! Le site PhotoFunia permet en effet de créer des effets sympas en uploadant simplement un portrait : pour l'explication geekette, le site utilise un système de détection de la forme des visages qui est retransposé sur les photos (oui je sais je vous retranscris ça pêle-mêle ...) mais le résultat est vraiment rigolo !

 

PhotoFunia_971e5a.jpg

Me voilà admirée à la Tate Modern de London (un jour viendra hahaha !!), et interviewée dans le prochain numéro de Vogue !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PhotoFunia_972800.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.photofunia.com/

16/11/2008

The Virgins / Rich Girls

Des beaux gosses new-yorkais lookés à mort (le revival de la casquette à l'envers, c'est peut-être pour bientôt, on avait pas vu ça depuis Kriss Kross), qui boivent des bières dans les bars branchouilles avec de jolies nanas, ça vous dit quelque chose ? Non, ce ne sont pas The Strokes mais The Virgins, les petits derniers de la scène arty from NY, qui se réclament du Velvet Underground et des Talkings Heads, comme tout rock band new yorkais qui se respecte !

lls font fort tout de même les loulous : à peine formés (leur groupe !), les voilà qui assurent la première partie du concert de la grande Patti Smith pendant la Fashion Week parisienne. C'est d'ailleurs lors d'une séance photo pour Ryan McGinley (un photographe américain un peu flower power, connu pour avoir shooté ses amis à poil lors d'un road trip) que le chanteur, Donald Cumming rencontre le guitariste Wade Oates. Si c'est pas de l'anecdote fashionesque ça !

Pour la BO d'un dimanche arty/tranquilou, on s'écoute "rich girls", leur single tiré de l'album simplement intitulé "The Virgins":