Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2008

Le gastrosexuel : chérie, un risotto ou des noix de St Jacques ce soir ?

On connaissait le désormais limite ringard métrosexuel, l'übersexuel voire le technosexuel, mais je viens de découvrir le gastrosexuel : il s'agirait d'un nouveau type de consommateurs, dont la principale caractéristique serait de "mélanger la cuisine et la séduction", "d'exciter les papilles pour mieux papillonner, savoir se mettre en scène dans sa cuisine pour mieux séduire ses amis". Puisqu'on en parle, j'en profite pour vous conseiller l'un de mes auteurs fétiches, Julian Barnes et son livre Un homme dans sa cuisine, qui restitue les plus belles découvertes culinaires de l'auteur (un anglais, je précise ...) mais aussi ses échecs cuisants, tout simplement délicieux !

 

Un homme dans sa cuisine.jpg

Bref, une récente étude commandée par la marque alimentaire PurAsia, s'est penchée sur le comportement d'un peu plus de 1000 mâââles british entre 25 et 44 ans, dit "curieux, instruit, séducteur, passionné de cuisine (ayant un coup de coeur pour les saveurs asiatiques) et professionnellement actif." Les résultats de cette étude ont montré que "les hommes d'aujourd'hui passent 5 fois plus de temps dans la cuisine que dans les années 60. L'émergence de cette catégorie mêlant le plaisir et les tâches culinaires remonte aux seventies". Depuis, l'évolution s'est toujours traduite à la hausse, il a donc bien fallu trouver un terme un peu pompeux pour parler de ce segment, ainsi sont nés les gastrosexuels !

 

Les femmes sont évidemment demandeuses : nous sommes 70% à travailler, contre 50% en 1961, pas de raison que ce soit toujours Bibi aux fourneaux ! Nos hommes auraient donc vécu leur révolution culinaire, 52% d'entre eux estimant que cuisiner "est un plaisir et non une corvée".

 

Et vous aurez remarqué, notre homme ne se cantonne plus (seulement) au BBQ du dimanche mais il s'y met un peu tous les jours et aime à essayer plein de plats variés, des épices gouteuses et des senteurs acidulées : "52% des moins de 44 ans régalent ainsi leurs amis de petits plats au moins une fois par mois", quand on dit qu'ils font des efforts !

 

Pas la peine de signaler que le succès notable des émissions de cuisine y est pour beaucoup : chez les grands britons, c'est Jamie Oliver LA star des fourneaux, nous autres froggies avons ecoppé du sympathique (?) Cyril Lignac.

 

jamieoliver.jpg

lignac.jpg

Allez les gars, on y croit fort ! Pour vous encourager, je conclus que 25% des femmes de moins de 34 reconnaissant que "leur compagnons ou amis cuisinent mieux qu'elles" ...

 

(Source : Influencia.net)