Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2008

Les joies de la piscine

Le mois de Septembre donne souvent l’occasion d’adopter de saines résolutions pour la rentrée. Cette année, j’ai donc notamment entrepris de :

- réduire ma consommation Starbucksienne à un seul Caramel macchiato par semaine (quoique, la firme américaine doit fermer des points de vente en France, il faut bien contribuer à les aider)
- trouver un nouvel appartement
- arrêter les tee-shirts à message
- ne plus critiquer les absents
- respecter mon forfait de portable 
- faire plus souvent la cuisine (ou l’améliorer)
- apprendre une langue étrangère (histoire d’en épater plus d’un lorsque je pars en vacances)
- me remettre au sport

Soit. A l’écriture de cette note, je me rends bien compte que cela fait beaucoup tout ça et je crois que certaines de ces résolutions feront l’objet d’un article rien qu’à elles seules. Tiens, la dernière par exemple : le sport ... Rien qu’à prononcer ce mot, ça me donne des courbatures. Mais lorsque ma copine M m’a défié, pendant les vacances, au bord de la piscine de notre hôtel, « Tiens mais on pourrait se mettre à la piscine à Paris ? » : quelle riche idée, pensais-je. Bien sûr, sous un soleil de plomb, une caipirinha dans la main, Glamour dans l’autre, ce serait presque l’occasion de retrouver comme un goût de vacances.

 

 

Pool_xl.jpg



Pari tenu, cela fait un mois que l’on se transforme en naïade une fois par semaine et je dois dire que je commence à aimer ça ! Par contre, pour ce qui est de se croire en vacances, c’est un peu limite ... Retour sur les joies des piscines municipales :

Les horaires : notre belle ville a beau compter 37 piscines municipales, ce n’est pas évident évident d’en trouver une qui soit pas trop loin du bureau, près d’une ligne de métro pratique pour le retour et qui ne ferme pas à 19 h … Oui parce que, la pistache entre 12h et 14h pour revenir avec des yeux de lapin au bureau et être complètement lessivée, je ne suis pas trop pour ! Que voulez-vous, j’ai une conscience professionnelle moi !
Piscine est trouvée, parfait. RDV pris à 19h30 avec le matériel de combat.

La caissière, aimable comme la prison d’Alcatraz, nous demande notre âge. D’humeur à expérimenter mon humour subtil, je tente un franc « 18 ans, et trois semaines, madame ! » Hum, la madame n’a pas eu l’air de trop apprécier, nous avouons la vérité et nous allégeons des 2,6 € qui nous donnent accès au bassin.

Le temps de trouver une cabine de libre, nous voilà prêtes à combattre : en bikini (c’est bizarre mais ressortir son bikini à boucle des vacances dans une piscine du 10ème donne un léger effet de décalage, allez comprendre), et bien sûr de l’accessoire qui nous donne un air glamour à coup sûr j’ai nommé le bonnet de bain !

Arrivées dans le bassin, oubliée la vision idyllique de la piscine estivale, notre piscine ressemble plutôt à ça :

piscine 2.jpg

 

Et pourtant, nous ne sommes que tout début septembre, l’espoir était grand que les gens soient encore en vacances …

Allez on s’y met, on n’est pas là pour déconner ni pour draguouiller ! Plusieurs couloirs s’offrent à nous : pour les nageurs « lents », « moyens » et « rapides ». Mais même dans le couloir des nuls, il y aura toujours des petits malins (oui, souvent de sexe masculin !) qui en profitent pour nous montrer qu’ils vont hyper vite à faire leur longueur de dos crawlé ! Mais enfin jeune homme, allez-vous me laisser finir ces fichues 30 longueurs en paix ! Perso, ma technique de crawl ne doit pas être au poil, sachant que j’ai failli finir au fond du bassin, je préfère la brasse, plus coolos.

Le maître nageur est formel : c’est l’heure de sortir de l’eau. Très bien, mais faudra pas me dire que nous n’avons pas de volonté ! Et arrive le moment que je déteste le plus : se sécher avec une serviette de bain humide, dans une atmosphère humide est un art délicat … Bon, et puis le séchage de cheveux sous un sèche mains qui souffle de l’air à 60°, on a trouvé mieux depuis pour se faire le brushing !

Sortie de la piscine, crevées mais super contentes d’avoir tenu le coup et nagé nos 30 longueurs, et là le problème, c'est qu'une faim terrible nous tenaille, un seul regard suffit : on crèverait pour un big mac !!

10:10 Publié dans 3615 my life | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : piscine, paris

09/06/2008

Les Cakes de Bertrand

Les cakes de Bertrand.jpgCela fait près d’un an que je passe tous les matins et tous les soirs de la semaine, pour me rendre à mon travail de bonne heure, devant une boutique qui n’a de cesse d’attiser ma curiosité ! En raison d’une incompatibilité évidente d’horaire, Les Cakes de Bertrand était toujours fermée, mais cela ne m’empêchait pas le moins du monde de lorgner la vitrine …

 

Vendredi soir dernier, presque 20h, coup de bol, la boutique est ouverte ! Ni une ni deux, je fonce et je rentre dans la boutique afin de découvrir un univers évocateur : une ambiance entre les années 1900 et la Belle Epoque, Sarah Bernhardt, des images de cartes postales que grand maman nous a données, Kiki de Montparnasse, le port de voilette, l’époque ou les femmes se faisait belles avec des bigoudis, de l’eau de rose et de la poudre T Leclerc pour rendre leur teint diaphane …

 

Ce fût une belle occasion de discuter avec le maître des lieux en personne, le Bertrand qui préparait les cakes dès le début ! Pour la petite histoire, Bertrand et un ami, deux dingues de cuisine et plus spécialement de gâteaux font le bonheur des parisiens en vendant leurs cakes au marché de Port Royal. La première boutique ouvre un an plus tard dans le 9ème arrondissement, on y vend les fameux cakes mais aussi des accessoires issus de cette ambiance rétro : des cartes postales, des broches, des trousses, des portes cartes, de jolis cabas … Ben oui, être gourmande n’empêche pas d’être élégante, cela se saurait non ?

 

cabas les cakes de bertrand.jpgBertrand m’explique que la boutique de la rue Bourdaloue est maintenant consacrée uniquement aux accessoires (ce magnifique cabas m’a fait de l’oeil, ça tombe bien, je crois que mon anniversaire approche !), il faut aller bruncher ou prendre un petit goûter dans le jardin ombragé du Musée de la Vie Romantique de la rue Chaptal pour savourer les cakes de Bertrand.

 

Boutique Les cakes de Bertrand 7, rue Bourdaloue dans le 9ème

 

http://www.lescakesdebertrand.com/

09/02/2008

1er salon du Vintage à Paris

78279598b3b70545168755acf68737d7.jpgOn entend souvent "rha oui, c'est vraiment dans l'esprit vintage ça". Ah oui OK, mais c'est quoi exactement le vintage ? De l'ancien, du neuf façon ancien, du customisé ?

Si j'en crois la définition de Wikipédia, on parle de mode vintage à l'origine pour désigner les premières pièces de créateurs de prestige (Chanel, Hermès ou mon bien-aimé Yves Saint Laurent au hasard ...). Le terme vintage s'étend maintenant aux vêtements d'occasion qui date des années 80 grand max et reflétant un courant bien spécifique de la mode. Mais je vous l'accorde, le terme est si souvent galvaudé de nos jours qu'il désigne toute pièce un tant soit peu rétro.

 

Paris accueille donc cette année pour la première fois (etonnant d'ailleurs pour la capitale mondiaaaaaaale de la mode comme le disent les parisiens ...) le Salon du Vintage qui se tenait à l'Atelier Richelieu, près de la Bourse. Rendez-vous pris, me voilà arpentant les differents exposants, au milieu de sacs Balenciaga des années 70, de superbes robes Courrèges, de tuniques Christian Lacroix, mais aussi de mobilier design qui nous feraient croire que nous sommes de retour à l'époque yéyé. Bel étalage aussi de chaussures, d'escarpins et de bottes en tous genre, de sacs à main des plus élégants, bref que de tentations à tous les étages ... (banquière adorée, si tu me lis, don't worry, j'ai été un peu raisonnable !). Le style ne se lit pas qu'avec les pièces exposées mais aussi avec les visiteurs du salon et les exposants, tous plus sapés les uns que les autres, il y a des idées à piquer, d'autres à laisser au placard à mon goût ! Pour conclure, moi le vintage, je vote pour, même si cela impose de mettre la main au porte-monnaie, cela donne tout de même à voir autre chose qu'une mode de "masse", uniforme (merci à nos amis suédois !) et homogène, y'a qu'à regarder :

 

e0b5a22249fb553981827f434e665ff0.jpg

Pour retrouver un autre grand evènement de la mode vintage, rendez-vous au magnifique marché de la mode vintage à Lyon, un immense marché (comme son nom l'indique !) qui regroupe plus de 200 exposants, artistes, collectionneurs, créateurs, stylistes, dans une ambiance que ne renierait pas Austin Powers ou les héros de The Avengers ! Il se tient tous les ans aux alentours de la mi-mai (le 17 cette année, et moi j'y serai !).